Monthly Archives: April 2015

Application de la thèse des deux universalismes mathématiques aux trois monothéismes

Application de la thèse des deux universalismes mathématiques aux trois monothéismes.via Application de la thèse des deux universalismes mathématiques aux trois monothéismes.

Advertisements

ens et unum non convertuntur

Tractatus toposophicus

les travaux et recherches effectués ici partent de ce qui est à mon avis la rupture capitale d’avec l’ancienne métaphysique des “transcendantaux” : un, être, bien, vrai…

http://fr.wikipedia.org/wiki/Transcendantaux

Alors qu’il y avait, chez les scolastiques, et encore chez Leibniz, convertibilité de l’un et de l’être, de l’un et du vrai, le mot d’ordre , je ne dirais pas “moderne” car ce mot est ambigü, mais de ceux qui prennent au sérieux le changement de paradigme intervenu au 17 ème siècle, est :

Etre et un ne sont pas convertibles

ou, comme le dit Badiou au début de “L’être et l’évènement”, en tirant les “leçons” du Parménide :

L’Un n’est pas

mais je me réfère ici beaucoup plus à Brunschvicg , qui lui aussi fait remonter la rupture à Platon compris comme “vérité de la philosophie”, par exemple dans “De la vraie et de la fausse conversion” :

http://classiques.uqac.ca/classiques/brunschvicg_leon/vraie_et_fausse_conversion/vraie_et_fausse_conversion.html

Nous…

View original post 663 more words